Cuisson à la vapeur

|Cuisson à la vapeur
Cuisson à la vapeur 2017-11-10T10:57:47+00:00

Le procédé du floconnage des céréales améliore les caractéristiques organoleptiques, chimiques et physiques des céréales et des légumes présentes dans les rations alimentaires de différents types d’animaux, en facilitant ainsi la digestibilitéet en améliorant fortement les capacités de production de l’élevage. La transformation des graines de céréales en flocons offre de remarquables avantages sous l’aspect nutritif et sanitaire, parmi lesquels il faut signaler:

La réduction des caryopses en feuilles ou en flocons provoque une augmentation remarquable du volume de l’aliment, ce qui signifie une ingestion prolongée. Une plus grande surface de contact avec les sucs gastriques en améliore la digestion.

Le procédé de cuisson à vapeur et l’aplatissage des céréales agissent sur la structure chimique et physique de l’amidon, en favorisant en premier sa transformation en dextrine et en sucres moins complexes et ensuite en modifiant la structure cristalline, comme résultat du phénomène de « gélatinisation ». Telles transformations comportent non seulement une amélioration de la digestibilité des aliments, mais également une augmentation de leur imbibition, qui est presque redoublée par rapport au grain sec moulu.

La digestibilité de l’amidon augmente grâce à sa transformation en dextrines. Dans le cas du maïs, le pourcentage passe de 34% dans la céréale moulue à 87% dans la même céréale en flocon, dans l’orge, il passe de 61% à 81%.

Avec le floconnage, on obtient une stérilisation optimale des céréales et des légumes, avec l’élimination de n’importe quel type de bactérie et de mycotoxines.

L’augmentation de l’appétibilité de l’aliment comporte des importants avantages dans la correcte alimentation des animaux.

Anticipation de la sensation de satiété et augmentation de l’insalivation grâce au plus grand volume de flocons par rapport aux grains.

La cuisson à une température optimale est le seul moyen pour introduire dans les rations alimentaires des céréales et des légumes (soja, sorgho, etc.) qui, par leur contenu de facteurs anti nutritifs, seraient inutilisables.